«Votre corps est la harpe de votre âme, et il vous appartient d’en tirer une douce musique ou une cacophonie» 

      Khalil Gibran

Mais qu'est-ce que la Sophrologie ?

La sophrologie, pour qui ?

La sophrologie, pourquoi ?

  • Pour être écouté, compris et jamais jugé
  • Pour retrouver un sommeil plus stable, plus profond, plus réparateur
  • Pour mieux comprendre et mieux gérer ses émotions
  • Pour se sentir moins impacté par le stress et parvenir à le canaliser
  • Pour renforcer les capacités d’attention, de concentration et de mémoire
  • Pour mieux intégrer et accepter son corps, mieux vivre avec ses douleurs
  • Pour éveiller et dynamiser le positif en soi et dans sa vie
  • Pour développer la confiance et l’estime de soi, en prenant conscience de ses capacités et de ses forces
  • Pour apprivoiser le lâcher-prise
  •  Pour se préparer à des échéances ressenties comme anxiogènes : Examens ou concours, compétitions sportives, interventions chirurgicales, représentations publiques…
  •  Pour vous accompagner dans des périodes de vie difficiles : Séparation/Divorce, Maladie, approche de fin de vie, deuil…

MAIS AUSSI PARCE QUE LA SOPHROLOGIE C’EST … 

flore-desseaux-cabinet-sophrologie-le-mans-photo-texte

La sophrologie, c'est quoi ?

La sophrologie est une discipline fondée dans les années 60 par un neuropsychiatre, le docteur Alfonso Caycedo.

Influencée par différents courants orientaux : Yoga, Zen, méditation… et adaptée à nos modes de vie occidentaux, la sophrologie est une méthode psychocorporelle permettant de mobiliser le potentiel de chacun.

C’est littéralement « l’étude de la conscience en harmonie » par une méthode d’entraînement vivantiel de l’être. Par le biais d’exercices corporels accessibles à tous, de techniques de respiration, de concentration et de visualisation ou évocation simples, elle permet une prise de conscience de son corps à l’instant présent, et par extension, un rééquilibrage entre le corps et le mental.

Lors des séances, le « sophronisant » acquière un état de conscience modifiée (entre veille et sommeil comme lors de méditations) augmentant sa capacité de présence à lui-même et une plus grande vigilance aux phénomènes expérimentés.

Bien plus qu’une simple méthode de relaxation, la sophrologie aide à dynamiser les capacités de chaque être humain afin de renforcer les structures saines de sa personnalité, lui permettant ainsi une meilleure maîtrise de ses émotions, de ses pensées, d’où une meilleure adaptation de ses comportements vers un mieux-être au quotidien. La sophrologie est également « l’école du positif ».

Le sophrologue se positionne comme un « guide » (non comme un thérapeute), le but étant que chacun puisse acquérir le plus d’autonomie possible pour faire de la sophrologie, un outil d’accompagnement tout au long de sa vie.

Les domaines d’action de la sophrologie sont par ailleurs très variés : Le domaine clinique (accompagnement des affections de longues durées, des femmes enceintes…); La prévention (Accompagnement socio-prophylactique: interventions en entreprise en prévention du stress, de la déprime, du « burn out »…) ; La pédagogie (interventions dans le cadre scolaire : aide à l’apprentissage, à la mémorisation, à la concentration, à la détente et au « recentrage »…) ; Le domaine sportif (coaching, prise de conscience du corps et de ses limites…).

Les 4 principes fondamentaux de la sophrologie :

I- « Le schéma corporel comme réalité vécue » : C’est la sensation que l’on a de son corps, mise en parallèle avec la représentation que l’on s’en fait. Une sorte de « reconnexion » à son corps, lieu de nos sensations, de nos émotions… On privilégie l’observation et l’accueil des sensations dans une attitude neutre. Ainsi se recrée l’harmonie physique et psychique grâce à la répétition de la prise de conscience de ce schéma corporel.

II- « Le principe d’action positive » : « Toute action positive dirigée vers notre corps ou notre mental à une répercussion positive sur notre être tout entier » disait Alfonso Caycedo . L’activation répétée du positif provoque un effet « boule de neige » sur toute la personne. L’esprit de bienveillance et de non-jugement du sophrologue et des participants renforcent également le sentiment de positif tout au long des séances.

III- « Le principe de réalité objective » : C’est-à-dire, la conscience de « ce qui est » dans « l’ici et maintenant ». Par notre entrainement, nous apprenons à voir les choses davantage telles qu’elles sont vraiment, plutôt que la représentation psychique et limitante que l’on s’en fait à travers nos filtres sensoriels et émotionnels. Nous sommes ainsi amenés à adapter plus facilement nos comportements aux différentes situations de façon plus réaliste, plus objective.

IV –  « Le principe d’adaptabilité » : Le réel est toujours à prendre en considération dans l’histoire subjective de chacun, dans chaque situation et dans l’instant présent. Le sophrologue se doit donc d’adapter chaque séance aux participants, eux-mêmes adaptant la séance à leur vécu du moment.  

ATTENTION ! La sophrologie ne se substitue à aucun traitement médical ou suivi psychologique. Pour toute question complémentaire, demandez l’avis de votre médecin traitant.